Tout savoir sur la location de kot étudiant

Vivre en kot se présente comme une expérience palpitante pour un étudiant. Être indépendant pendant ses quelques années universitaires vous prépare à affronter la réalité de la vie après l’obtention du diplôme. Dénicher un kot n’est pas facile surtout si vous débarquez d’une autre région. Avant de sauter le pas, voici quelques lignes incontournables sur la location d’un kot étudiant.

À quel moment chercher un kot ?

La période idéale pour trouver plusieurs kots disponibles est à l’approche des vacances de Pâques. Sinon, la méthode de recherche à la dernière minute fonctionne également pour les chanceux. Les sessions de juin et de septembre, libère quelques kots si quelques étudiants réussissent à décrocher leur diplôme au dernier moment. Toutefois, pour être sûr de trouver un logement à votre image, faites le tour d’un kot étudiant à louer à Namur.

Comment repérer un bon kot ?

Les informations sur les quartiers les plus prisés, les tarifs accessibles ainsi que les propriétaires à contourner se trouvent entre les mains des (ex-) étudiants et des (ex-) koteurs. Généralement, ils sont aussi les premiers au courant si des chambres dans leur bâtisse se libèrent. Pour trouver ces mines d’info, il vous suffit de faire un tour sur les réseaux sociaux, notamment sur des groupes Facebook.

Vous pouvez également vous tourner vers le service de logement de votre université. Dans le cas où votre recherche s’avère infructueuse, faites le tour des sites immobiliers ainsi que les petites annonces qui débordent d’options avec un tarif plus ou moins varié.

Qu’en est-il du contrat ?

Le propriétaire a toujours une fâcheuse tendance de faire quelques promesses à leur nouveau locataire afin de conclure rapidement le contrat. Toutefois, vous devez prendre votre temps pour lire chaque clause insérée dans cet accord. N’oublie pas de tenir compte des engagements oraux prononcés. Rien ne vaut une entente claire, nette et écrite.

Votre contrat de bail doit contenir les mentions obligatoires suivantes : l’identité et les coordonnées du locateur ; l’adresse du bien en location (en précisant l’étage) ; le début et la durée du contrat de location ; le tarif ainsi que la date de règlement ; les charges.

Quels sont les points à vérifier ?

Avant de signer le contrat, prenez le temps de contrôler les cinq points suivants :

L’état des lieux d’entrée et de sortie : ce document vous permet de vérifier l’état de vétusté des éléments qui composent votre futur logement. On peut citer les murs ; la peinture ; les ameublements ; l’éclairage par exemple ;

La souscription à une assurance incendie : normalement, le kot est pris en charge par l’assurance habitation des parents. Toutefois, il faut se renseigner auprès de votre courtier pour obtenir plus d’informations ;

Les frais d’enregistrement du contrat : cette modalité incombe au propriétaire, et elle est gratuite. Donc, le propriétaire n’a pas le droit de vous demander des frais supplémentaires ;

La lecture attentive du contrat de bail : un contrat est un document qui vous engage. Il se trouve nécessaire que vous prenez le temps de lire et relire pour éviter les éventuelles surprises ;

Le blocage de la garantie locative : vous avez le droit d’exiger de placer la garantie locative sous un compte bloqué sans que cela vous coûte un rond.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *