pédagogie active

La pédagogie active, au cœur de la polémique

La pédagogie a toujours été au cœur de toutes les préoccupations. Un nouveau débat est d’ailleurs lancé sur l’enseignement, avec la parution d’un nouveau livre, « Les lois naturelles de l’enfant », du pédagogue Celine Alvarez.

Remise en question de la pédagogie active

Tout comme toutes les pédagogies révolutionnaires, Alvarez dans son livre met l’accent sur l’autonomie de l’enfant et le rôle d’accompagnateur de l’enseignant. Jusque-là, le débat ne suscite pas encore un grand intérêt. Dans son livre, il adopte certaines positions qui remettent en cause les principes pédagogiques appliqués actuellement, notamment, une organisation verticale appliquée dans les relations élèves enseignants. Selon lui, ces pratiques décalent des besoins actuels des enfants et pour finir globalement en un vice dans notre société d’aujourd’hui.

Mais plus encore, à l’encontre de ses prédécesseurs, il avance que l’éducation doit être autonome, mais encadrée et structurée. La pédagogie active devrait alors connaître un renouveau dans ses principes, la qualifiant d’anarchique. La proposition est de mettre complètement à l’écart la ligne directrice de la méthodologie active selon laquelle, « je fais ce que je veux ».

Aujourd’hui encore, si certains enseignants s’insurgent de ces propos de Céline Alvarez, d’autres vont dans son sens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *