Centre de ressources pédagogiques (CRP)

Le Centre est situé dans le Parc d'activités de Wavre Nord.




Abonnez-vous à notre e-newsletter



Les TIC en Région wallonne


Les TICE en France

Les Nouvelles

Le chômage des jeunes interpelle l'enseignement


Les auteurs de l’étude de l'OCDE, Des débuts qui comptent ! Des emplois pour les jeunes, estiment que les jeunes sont plus de deux fois plus susceptibles d’être au chômage que le travailleur moyen..
Le taux de chômage des jeunes dans la zone OCDE devrait se maintenir autour de 18 % en 2011 et 17 % en 2012, soit plus du double du taux de chômage total, qui s’établissait à 8.6 % en octobre 2010. Le taux de chômage semble augmenter de manière identique en Belgique et au sein de l’UE, portant le taux de 18,8 % à 23,5%.



Le taux de chômage des jeunes a augmenté plus de deux fois plus vite que celui des adultes

Le chômage des jeunes interpelle l'enseignement
Depuis le début de la crise, 3.5 millions de jeunes sont venus grossir les rangs des chômeurs dans la zone OCDE, mais le taux de chômage ne reflète pas toute l’ampleur des difficultés auxquelles les jeunes sont confrontés, puisque nombre de ceux qui ont quitté l’école n’apparaissent pas dans les statistiques de la population active. Au moins 16.7 millions de jeunes ne sont ni scolarisés, ni en emploi ni en formation - 6.7 millions d’entre eux cherchent un emploi et 10 millions ont abandonné leurs recherches.

L’OCDE estime que les pouvoirs publics doivent accorder la priorité aux mesures qui produisent des résultats efficaces par rapport à leur coût dans d’autres pays. Il est essentiel de cibler les jeunes les plus vulnérables, notamment ceux qui ont quitté l’école sans diplôme, sont issus de l’immigration et vivent dans des zones défavorisées.

Des recommandations pour l’enseignement

Dans son rapport, différentes recommandations concerne notamment le monde de l’enseignement. Celles-ci sont reprises ci-après. Pour le surplus, vous pouvez consulter au Centre de ressources pédagogiques ce rapport sur la situation de la Belgique ainsi que celui relatif à l’analyse pour tous les pays de l’OCDE.

Les pouvoirs publics devraient notamment renforcer le système de formation en apprentissage et les autres programmes de formation professionnelle en alternance pour les jeunes peu qualifiés, comme c’est le cas depuis longtemps en Allemagne, en Autriche et en Suisse, et de plus en plus en Australie et en France.

En Belgique, pour la Ministre fédéral de l’emploi, il faut favoriser la participation des jeunes au marché du travail, depuis l'enseignement fondamental jusqu'à l'insertion durable sur le marché de l'emploi. C’est la transition entre l'école et le marché du travail qui doit être accompagnée dans de bonnes conditions en anticipant les situations problématiques.

Le Conseil de la Jeunesse a pris connaissance de ces données inquiétantes.Il appelle à replacer les jeunes chômeurs et travailleurs au centre des préoccupations. Vous trouverez ci - dessous ses propositions.
Le chômage des jeunes interpelle l'enseignement

Intensifier la collaboration école entreprise dans le cadre des bassins scolaires et responsabiliser les entreprises à l'égard des écoles

Dans ses travaux, l'OCDE insiste sur la nécessité de favoriser les collaborations entre écoles, employeurs et organismes publics.

Afin de rassembler les énergies, de favoriser les initiatives communes et la cohérence des dispositifs, la ministre propose de créer des « pôles » de formation. Ces « pôles » rassembleront notamment les représentants de l'enseignement qualifiant, de l'enseignement de promotion sociale, de l'enseignement supérieur organisant des baccalauréats « professionnalisant », ainsi que les opérateurs de formation, les fonds sectoriels des entreprises et les partenaires sociaux intersectoriels.

Ces pôles permettront d'harmoniser l'offre de formation et de s'inscrire dans une logique de concertation et de pilotage des acteurs locaux. Ils fédéreront les énergies, les compétences et les financements en matière d'enseignement qualifiant et de formation professionnelle, en liaison avec le monde des entreprises et les fonds sectoriels.

Il s'agit, grâce à ces pôles, de favoriser l'implication des fonds sectoriels dans la formation des demandeurs d'emploi et des élèves, en particulier de l'enseignement technique et professionnel. Cette dynamique nouvelle sera soutenue par la réorientation des moyens des secteurs en faveurs des groupes à risque.

Renforcer l'enseignement en alternance

Comme le rappelle l'OCDE, l'enseignement en alternance permet aux jeunes d'associer étroitement enseignement et apprentissage en milieu professionnel. Ce type d'apprentissage doit être favorisé et généralisé parce qu'il offre une solution à de nombreux jeunes qui n'ont plus les capacités de s'inscrire dans un processus d'enseignement classique.

Afin de favoriser le développement de ce type d'apprentissage, la Ministre propose d'adopter une harmonisation des statuts des jeunes en alternance, tant au niveau du droit du travail que de la sécurité sociale. Des travaux sont en cours à ce sujet au sein du Conseil National du Travail. L'idéal serait que cet élément puisse être intégré au sein de l'accord interprofessionnel pour la période 2011-2012

avis_emploi_jeunes.pdf Avis Emploi jeunes.pdf  (94.46 Ko)


Bruno Duboisdenghien

Les nouvelles


Nos activités en vidéo



Les TICE au Québec

Partager ce site